Qu’est-ce que le Necronomicon ?

« Ceci est le témoignage de tout ce que j’ai vu, et de tout ce que j’ai appris.
Je dois noter tout ce que je peux à propos des horreurs qui hantent
le monde extérieur. Et si je ne parviens pas à achever ma tâche,
servez-vous de ce que vous trouverez ici pour découvrir le reste,
car le temps est compté et l’humanité ne sait pas quelles calamités
sont sur le point de s’abattre sur elle.

QUE LES DIEUX VOUS ACCORDENT DE MOURIR
AVANT QUE LES GRANDS ANCIENS
RÈGNENT DE NOUVEAU SUR LA TERRE ! »

Bon, ça c’est l’avertissement auquel on a tous eu droit, peu après qu’on ait découvert ce livre mythique. Genre…

Quoi ? Vous ne connaissez pas le Necronomicon ?

C’est pourtant l’une des œuvres les plus importantes de notre civilisation ! Bon, en même temps, on ne peut pas trop vous en vouloir, vu que l’ouvrage, réputé maudit (pfff !) n’est pas simple d’accès. C’est pour ça qu’on se permet de le proposer et, par là même, de prouver son existence à ceux qui croient encore que le livre n’a jamais existé. Que d’obscurantisme…

Le Necronomicon est l’œuvre d’un certain Abdul al-Hazred, un poète ayant vécu vers 730 après J.-C. L’Arabe dément, comme on l’appelait alors, y aurait retranscrit les textes sacrés de divinités obscures, les fameux Grands Anciens du panthéon lovecraftien. Ce livre serait un artefact qui pourrait provoquer la fin du monde. Rien que ça…

Traduit plusieurs fois au cours des siècles (et interdit par diverses autorités religieuses) se targue d’une réputation sulfureuse. Il rendrait fous tous ceux qui l’auraient approché, paraît-il. Ben voyons… il est vrai que, statistiquement parlant, un bon nombre de personnes ayant eu entre les mains le bouquin ont rencontré un triste sort, mais il ne faut pas faire de généralités…

Encore aujourd’hui, il est considéré comme une fable en raison de sa présence dans plusieurs œuvres fictifs, à commencer par les œuvres de H.P. Lovecraft, mais aussi certains écrits de Robert E. Howard, et de bien d’autres auteurs après eux. Le livre est notamment au centre de la géniale trilogie Evil Dead de Sam Raimi, mais on retrouve moult allusions au Necronomicon dans des jeux de rôles (D&D, Warhammer), des jeux vidéo (Tales of Symphonia, Fable), etc.

Si vous suivez nos aventures éditoriales depuis un certain temps, vous êtes vous-mêmes des amateurs de littérature fantastique. Vous avez donc dû entendre parler de ce livre plus d’une fois. On vous l’a sans doute présenté comme un livre légendaire, mais ne vous leurrez pas, chers lecteurs : le Necronomicon existe ! Bien sûr, il existe un certain folklore autour de lui ; on lui attribue notamment une couverture en peau humaine. J’ai envie de répondre : lol !

Cela dit, je ne sais pas en quoi il est fait, ce bouquin. Il faudra que je demande au service de fabrication… en attendant, voici quelques clichés de la bête !

       

      

Pas mal, hein ? Nous allons revenir plusieurs fois sur le Necronomicon dans les prochains jours, pour la simple et bonne raison que notre édition du livre… en comprend en fait quatre !

Pour la première fois dans nos contrées (et peut-être dans le monde), Bragelonne publiera en un seul volume l’intégralité de l’œuvre de Simon. Soucieux de ne pas s’attirer les foudres du clergé, c’est sous ce pseudonyme qu’un évêque orthodoxe, a publié la version la plus récente du livre. Originaire de Grèce, il l’a apporté aux États-Unis, dans les années 1970. Sa traduction en anglais est basée sur l’une des plus anciennes versions du texte, datant du IXe siècle. (Ce qui prouve que ce n’est pas une invention de Lovecraft !)

Ainsi, en plus du Necronomicon en lui-même, fidèlement traduit par Philippe Touboul, vous aurez droit dans ce volume aux autres travaux de Simon, qui sont tous inédits en langue française :

  • Les Noms Morts, L’Histoire secrète du Necronomicon. C’est le témoignage de l’évèque sur les origines du livre et les circonstances de sa découverte.
  • Le livre de sorts du Necronomicon. Le titre est assez parlant : si ça vous chante, vous pourrez invoquer Cthulhu à l’aide de ce grimoire.
  • Les Portes du Necronomicon. Cet essai complète le mythe et vous permettra d’en savoir plus sur les rituels et les précautions à prendre.
  • Et enfin, il y a aussi un cahier d’illustrations en couleurs que l’on doit à François Launet et Marc Simonetti.

Notre édition du Necronomicon sera disponible en librairie à partir du 23 novembre. On est heureux de voir cette petite pépite de nouveau accessibles à tous ceux qui le souhaiteront, surtout sous cette belle forme.

Et, au risque de nous répéter : ne craignez rien, ce n’est qu’un bouquin, que diable !

Allez, sur ce, je vais me faire un café avant d’aller saluer les étudiants en arts graphiques des Gobelins qui visitent nos bureaux.

Tiens donc ? À qui est ce couteau ? Et qu’est-ce qu’il fait dans ma main ?

Passons… bon week-end à tous !

15 réflexions au sujet de « Qu’est-ce que le Necronomicon ? »

  1. Il est dommage que vous oubliez de préciser que le livre de Simon est un faux constitué de textes mésopotamiens de différentes époques assemblés en un seul livre ayant, au final, seulement pour valeur la qualité de sa reliure.

  2. Entendu parler par vous, je ne connais absolument pas. Mais je suis tellement geek et la reliure est tellement belle que je pourrai bien l’acheter…

  3. ben justement je trouvais qu’invoquer cthulu pour noël ce serait bien mais je ne savais pas comment faire, bon ben merci brage, donc pour le réveillon prévoyez les masques de plongés parce que dagon et cthulhu arrivent ;)
    bon en tout cas je craquerais surement pour ce bouquin j’adoooooooooore lovecraft c’est le seul auteur qui me met vraiment mal a l’aise :)

  4. Ah je sais toujours pas !
    Ça me démange, mais y’a encore un petit truc qui me retient

  5. Ça me titille beaucoup. Le trouvera-t-on facilement et partout??
    Là est ma question :)

  6. « Nataku33 on 9 novembre 2012 at 18:02 said:

    Entendu parler par vous, je ne connais absolument pas. Mais je suis tellement geek et la reliure est tellement belle que je pourrai bien l’acheter… »

    Un geek qui ne connait pas le Necromicon, moi ça m’amuse. Et dire « je suis tellement geek », c’est…risible.

  7. Hmmm, pas mal du tout comme édition. Mais bon-dieux, existe t’il un endroit ou l’on peu encore se le payer a un VRAI prix ? Les gens abusent carrément, comment peuvent t’il demander 100€ pour un livre qui coûte 40€ neuf et qui est sortit il y a moins de 2 mois?

  8. Très sceptique sur l’esoterisme, je l’ai lu en partie il y a 16 ans pour « rigoler », et l’ai brulé , suite aux incantations lors d’une seance de spiritisme, ma vie peu de temps après et ceux du cercle de spiritisme est devenue un enfer, nous avons fait cela pour se marrer et je peux vous dire que des rires nous sommes passés aux larmes, un conseil évitez de vous en servir pour les incantations, nous avons du recourir a une medium pour faire partir les esprits , moi qui ne croyais pas a tout cela j’ai été terrorisée qd cela m’est arrivée….

  9. Très sympa, mais le Necronomicon n’est qu’une oeuvre de fiction, au même titre que le Livre d’Eibon. L’édition proposée ici serait une compilation de ce qui est dit de lui dans les différents romans le mentionnant, rien de plus, malheureusement.

    Aujourd’hui encore certaines bibliothèques nationales reçoivent régulièrement des demande d’emprunt de ce livre, mais Abdul al-Hazred est un personnage aussi fictif que son livre, et c’est le génie d’écriture lovecraftien qui lui a permis d’être si connu.
    A noter que le Necronomicon est aussi présent en tant qu’item dans The Binding Of Isaac.

  10. une fois le livre est chez vous vous passez de cauchemards la nuit a des spectres fuyants le jour les portes claquent et des coups sur les murs

  11. Ping : Loulou3333332 (loilou3333332) | Pearltrees

  12. Ping : Fel (darknessinmymind) | Pearltrees

  13. Ping : Spirituel | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>