Le Lion du Caire : quand Altaïr rencontre Conan

Après la Venise revue et corrigée par Scott Lynch et plus récemment la Constantinople fantasmée par Fiona McIntosh, nous vous proposons une nouvelle destination, chers lecteurs globe-trotters : l’Égypte.

Il y a quelques temps de cela, Patrice Louinet, le valeureux héros en charge de notre collection dédiée à Robert E. Howard, est venu nous présenter ce livre. Lui qui cherchait depuis longtemps un nouveau roman capable d’insuffler un souffle howardien, il l’a trouvé dans l’œuvre de Scott Oden.

Après avoir lu Le Lion du Caire, il nous a fallu admettre que notre complice de longue date avait raison. On a donc accepté de le publier… mais à condition que ce soit lui qui le traduise !

Par son style et la force de son récit, Oden se révèle effectivement un digne héritier d’Howard. Comme son modèle, il a la capacité d’imposer un contexte historique crédible et d’y faire naître une véritable épopée.


Sur les berges du Nil sans âge, depuis son palais, le jeune calife Rachid al-Hasan règne sur un empire croupissant. Le Caire est noyé sous les intrigues. À l’ombre de la mosquée grise, les généraux et les émirs rivalisent d’ambition sous les yeux du grand vizir. Dans les souks bondés et les ruelles étroites, des factions s’opposent, réduisant leurs adversaires au silence par le meurtre et la terreur. L’Égypte saigne. Et l’odeur attire ses ennemis comme autant de requins : le kurde Shirkuh, tout d’abord, un aventurier bravache au service du pieux sultan de Damas ; Amaury, ensuite, roi chrétien de Jérusalem, homme à l’insatiable cupidité dont les chevaliers ont faim de bataille.

Pourtant, tout n’est pas perdu. Il est un vieil homme, vivant sur une lointaine montagne dans une contrée reculée, qui a pouvoir de vie et de mort sur les factions en guerre du monde musulman. Il décide de venir en aide au calife et envoie à ces fins en Égypte son arme la plus puissante : un seul homme. Un Assassin qu’on appelle l’Émir du Couteau…

Le Lion du Caire fait donc penser à un récit épique de Howard sur les Croisades qui se déroulerait dans un décor digne des Mille et une Nuits. Les fans d’Assassin’s Creed seront aussi ravis de retourner dans la région qu’ils ont pu explorer dans le premier volet de la série.

Si vous désirez en savoir plus sur ce roman épatant, Patrice aura l’occasion de vous en parler un peu plus sur ce blog, d’ici peu. Sachez aussi que l’auteur nous a accordé un entretien, qui est publié en premier lieu dans le dernier numéro de Neverland, actuellement en cours d’acheminement vers vos chaumières…

Rendez-vous le 25 mars en librairie.

2 réflexions au sujet de « Le Lion du Caire : quand Altaïr rencontre Conan »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>