Deadline : l’après Feed

La vérité ne restera pas enterrée… les morts non plus.

Vous avez aimé Feed.
On le sait, car vous êtes un certain nombre à manifester votre enthousiasme pour le livre de Mira Grant. Et vous n’imaginez pas à quel point ça nous fait plaisir puisque ce roman est le chouchou de plusieurs personnes au sein de la Bragelonne Team. (À commencer par votre serviteur.)

On est donc d’autant plus ravis de vous annoncer l’arrivée de la suite pour le 22 février. Mais avant de vous parler de Deadline, on proposera à tous ceux qui n’ont pas encore eu l’opportunité d’entendre parler de Feed de suivre ce lien. Il vous mènera à un article dans lequel on présente le livre et où on détaille pourquoi on l’adore.

Les autres, qui l’avez lu et apprécié à sa juste valeur, vous avez le droit de lire ce qui suit… si ce n’est pas encore le cas, soyez prévenus : on se doit de revenir sur…

un gros spoiler !

Deadline commence quelque temps après la fin du livre précédent. Georgia n’est plus la narratrice principale du livre pour une raison évidente. C’est sont frère Shaun qui a ce privilège, bien qu’il ne le verrait évidemment pas ainsi. À cause de ce qu’il a vécu, l’homme de terrain qui taquinait le mort-vivant au petit déjeuner n’a plus le goût de rien, si ce n’est celui de la vengeance. Car si justice a été rendue, il sait que, dans l’ombre, un groupe de personnes resté impuni continue à conspirer.

Shaun rumine donc dans son coin, lorsqu’une chercheuse du CCPM (Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies) entre dans sa vie, alors qu’une horde de zombies affamés la poursuit. La jeune femme lui apprend la véritable étendue du complot que sa sœur et lui avaient mis au jour. Les implications à l’échelle médicale autant qu’humaine dépassent tout ce qu’ils avaient imaginé. Ainsi, c’est non seulement pour démasquer les responsables, mais aussi et surtout pour éviter qu’un second Jour des Morts ne balaie les survivants, que Shaun décide de reprendre l’enquête.

Vous avez aimé le ton journalistique de Feed ? Rassurez-vous, Deadline conserve le même. (Vous n’aurez évidemment pas manqué le nouveau nouveau jeu de mot du titre.) Les idées de Mira Grant sur l’évolution des médias restent tout aussi puissantes et réellement pertinentes.

Quant à l’aspect politique, il est également bien présent, mais là où le livre précédent mettait l’accent sur la course à la présidence, c’est le secteur de la santé qui est plus particulièrement au centre de ce récit. Et, sans surprise, cette suite sonne tout aussi vrai.

Rendez-vous le 22 février !

2 réflexions au sujet de « Deadline : l’après Feed »

  1. Nous n’avons malheureusement pas les droits numériques des romans de Mira Grant. Du moins, pas pour l’instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *