Le mois du cuivre : Les Voies d’Anubis

Il y a quelques jours, nous vous annoncions qu’en avril, Bragelonne ferait la part belle au steampunk. Comme promis, on revient à partir d’aujourd’hui plus en détail sur chacun des romans concernés par cette belle opération !

Logo Bragelonne SteampunkPour ne rien vous cacher, ce titre-là, nous l’avions sous le coude depuis un certain temps. Nous l’aurions publié tôt ou tard, car l’auteur de Sur des Mers plus ignorées est l’un des écrivains préférés de l’équipe. Il fallait que Les Voies d’Anubis, ce roman extraordinaire, rejoigne notre catalogue. Ce sera bientôt chose faite…

« Un livre magistral, une intrigue passionnante : un petit bijou à ne pas manquer. » – SciFi Universe

Les Vois d'Anubis de Tim PowersIllustration de Didier Graffet

1983. Le jeune professeur Brendan Doyle, spécialiste des poètes préromantiques anglais du XIXe siècle, est contacté par le milliardaire J. Cochran Darrow pour traverser une porte temporelle et assister à une conférence de Coleridge en 1810. Mais une fois sur place, Doyle se fait enlever par de mystérieux gitans et se retrouve plongé au cœur d’une aventure rocambolesque qui l’amènera à croiser, au fin fond des souterrains londoniens, sorciers, loups-garous et autres mutants. Sans parler d’un groupe de mages égyptiens qui tentent de réveiller leurs anciens dieux et dont Doyle va devoir déjouer les plans s’il veut pouvoir revenir à son époque… quitte à changer le cours de l’Histoire.

Voilà un ouvrage rocambolesque, entre paradoxe temporel, roman de cape et d’épée et science-fiction. C’est un des ouvrages fondateurs du steampunk, et le plus grand succès de l’auteur.

Au risque de me répéter : vous devez le posséder dans votre bibliothèque ! C’est un véritable chef-d’œuvre. Et je peux déjà vous dire que la couverture sera aussi sensationnelle…

… je peux aussi vous faire une autre confidence : Anubis ne sera pas le seul roman de Tim Powers que nous publierons cette année. :p

3 réflexions au sujet de « Le mois du cuivre : Les Voies d’Anubis »

  1. Roman extraordinaire que j’avis adoré lors de sa 1ere publication par J’ai lu.
    Nouvelle traduction ou c’est celle de Gerard Lebec?

  2. On reprend la traduction de Monsieur Lebec, effectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *