La foire de Francfort (1)

La foire du livre de Francfort, qui existe depuis le moyen âge, est le plus grand et le plus important rendez-vous d’affaire de l’édition mondiale.

 

C’est l’événement annuel qui fait paniquer les responsables de droits (les gens dont le travail dans une maison d’édition est de gérer les droits des ouvrages, essentiellement vendre les droits de traduction, parfois acheter). Avant FF (Frankfurt), ils ne dorment plus, bossent comme des fous, pour être prêts à temps parce que c’est là que beaucoup de choses se jouent. Et après FF, il faut faire le « follow-up » (le suivi, envoi des exemplaires de lecture demandés, finalisation des accords, rédaction et négociation des contrats…).

Avec ma copine Kerry Nordling, de la maison d’édition américaine St Martin’s Press, on appelle ça la « Frankfurt Frenzy ». Quelque part pendant l’été, l’un de nous deux (le premier a gagné) envoie un mail à l’autre dont le sujet est : « Frankfurt Frenzy’s back again!!!! » ou « Ready to get Frankfurt Frantic? ». C’est un code qui veut dire « au cas où tu ne t’en serais pas encore rendu compte, tu es déjà à la bourre pour tes rdv de FF, ha ha ha » et « au fait, on a rdv tous les deux ou pas ? » Et pourtant… l’une des malédictions de FF, c’est que ça fait des années qu’on n’arrive plus à se prévoir un rdv, Kerry et moi! :))) Heureusement qu’on se croise toujours dans un bar pour qu’elle m’explique que Maxime Chattam est trop beau…

A FF, le jeu c’est : vous avez 5 jours pour placer le plus de rdv possible entre 9.30 (officiellement, en fait c’est souvent 9.00) et 18.30, à raison d’une durée d’une demi-heure. Faites le calcul. Notre agent pour l’international, Patricia, parvient la plupart du temps à faire 10 rdv par jour, soit 50 rdv en 5 jours de foire (et elle en refuse). Plus les rdv inopinés (« excusez-moi, on n’a pas rdv mais j’aimerais vraiment vous parler 5 minutes »)… L’année dernière elle avait 70 rdv !!!

Bon, tout le monde ne fait pas ça. La plupart des éditeurs ne passent qu’un jour ou deux. Mais lorsqu’on essaie de vendre des droits de traduction et qu’en plus on est curieux, c’est une occasion extraordinaire d’avoir un aperçu de toute l’édition mondiale.

Bref, je suis vanné. Mais j’ai des dizaines de pages de notes, une tonne de catalogue, des extraits de manuscrits, des bouquins à lire fissa… Plein d’infos que j’ai hâte de partager avec l’équipe de Bragelonne.

Et surtout, l’un des aspects les plus intéressants pour moi de cette foire, c’est de revoir tous mes collègues de l’édition de SF & Fantasy dans le monde. Dès le début de Bragelonne, grâce à Alain, j’ai tissé des liens amicaux et complices avec l’édition anglaise, et grâce à Patricia, avec le reste du monde. Je suis allé en Allemagne, Croatie, République tchèque, Pologne, Slovénie, Slovaquie, Espagne, Grèce etc. pour voir un peu comment ça se passait là-bas et rencontrer les éditeurs. J’ai maintenant l’honneur et le plaisir de faire partie du cercle des grands éditeurs du genre dans le monde : Jürgen et Jacques en Hollande, Sascha, Volker (éditeur de Loevenbruck et Gaborit), Stephan, Friedel, Carsten, Stefan en Allemagne, Vladimir (éditeur de Colin) en Rép. tchèque, Luis, Alejo, Paco (éditeur de Pevel) et Pepe (éditeur de Loevenbruck) en Espagne, Jacek en Pologne, Nikolaï (éditeur de Colin), Varya (éditrice de Loevenbruck) et l’équipe d’Azbooka en Russie, Sevi (éditrice de Loevenbruck) en Turquie, Ivana (éditrice de Loevenbruck, décidément il en a des éditrices ravissantes, ce bâtard !), Pirko en Finlande, Simon, Jo, Gillian, Darren, Tim, Peter, Stefanie, Jane, Simon, Selina en Angleterre etc. etc.

C’est un plaisir et un avantage, comme on dit. C’est l’un de ces moments où je suis fier de voir où ma carrière et l’extraordinaire travail de l’équipe de Bragelonne m’ont mené. 🙂

Allez, la suite au prochain numéro…

Stéphane / Marsus

2 réflexions au sujet de « La foire de Francfort (1) »

  1. Arf Francfort ! J’en dormais pas je m’en souviens. Et quand je dormais, je rêvais des plannings. Beuh je me disais que j’irais un jour aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *