Voyages dans Les Univers de Stefan Wul, Part 1/3 : Niourk

Nous vous avons déjà parlé des adaptations en bande dessinée des ouvrages du maître de la SF française par Ankama. La sortie du troisième volume de l’œuvre complète de l’auteur nous donne l’occasion de nous y repencher.

Mais cette fois, nous donnerons directement la parole aux auteurs de trois de ces BD, leur offrant ainsi la possibilité d’expliquer les raisons de cette belle aventure. Le premier des trois billets prévus est dédié au chef d’orchestre de toute la collection, Olivier Vatine, qui s’est personnellement chargé de l’adaptation du chef-d’œuvre de Wul : Niourk.

 

« J’ai découvert Niourk quand j’étais ado. Comme le roman m’a bien plu, il a vite fait partie de ces livres que j’ai relus plusieurs fois par la suite, et qui ont fini par être des oeuvres de référence pour moi. On trouve cette influence même dans mes séries précédentes. Aquablue n’était pas éloignée de ces thématiques-là : le rapport à l’écologie, à l’environnement… »

ankama-niourk1

« J’avais cette idée dans un coin de la tête, de pouvoir adapter Niourk un jour, quand je me sentirais capable d’assurer l’écriture du scénario. Au départ, je passais trop de temps sur le dessin luimême pour me sentir à l’aise en solo, et je préférais travailler avec des scénaristes. Je me suis en quelque sorte servi d’eux pour apprendre à écrire ! Quand je me suis senti prêt, j’ai contacté l’ayant droit de Stefan Wul, son fils adoptif, et voilà ! »

ankama-niourk2

« Je n’ai pas trouvé le roman vraiment difficile à adapter, parce que le récit marche bien de lui-même, il est dynamique ; je n’ai pas eu besoin de restructurer des morceaux de l’histoire. J’ai plutôt collé au matériel original, malgré quelques coupes ici et là. Comme j’avais ça dans un coin de la tête depuis longtemps, mon cerveau a dû faire pendant plusieurs années une sorte de tâche de fond, qui fait que tout avait déjà commencé à prendre forme ! Ce qui est toujours sympa, ce sont les scènes d’action ! Un peu épiques, héroïques : des scènes catastrophe comme le feu de brousse qui réduit le village en cendres, ou la première arrivée des poulpes. Mais le vrai défi, ce sont les scènes de pur récit, plus intimistes : par exemple la première rencontre de l’enfant avec l’ours, même si elle est brutale au départ. »

« C’est un vrai plaisir de réussir à bien rendre des séquences pour lesquelles on n’est pas trop enclin au départ ! »

Olivier Vatine

 

Niourk Scénario et dessins d’Olivier Vatine.

  • Tome 1 : L’Enfant noir
  • Tome 2 : La Ville
  • Tome 3 : prochainement…

Rappelons que l’œuvre de Stefan Wul (nous parlons bien des œuvres originales) est en cours de publication chez Bragelonne dans une édition intégrale. Cliquez ici pour en connaître le découpage.

Stefan Wul - L'Intégrale, tome 3

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *