La Terre bleue de nos souvenirs : la dernière utopie d’Alastair Reynolds

Ça fait un petit moment qu’on ne vous a pas proposé de nouveaux romans de SF. (On en fait peu, mais on les choisit bien.)

Non contents d’avoir publié dans la langue de Molière deux des trois chefs de file britanniques du genre, Peter F. Hamilton et Iain M. Banks, c’est avec une fierté non dissimulée que nous avons le plaisir de voir arriver le troisième larron dans notre écurie.

alastair-reynolds-portrait-barbera-bella-706x1024

Photo : Barbera Bella

L’auteur gallois, détenteur d’un doctorat d’astronomie et d’un prix de la British Science-Fiction Association, nous arrive avec sa nouvelle série événement : Les Enfants de Poséidon.

Dans cette fable écologiste, l’action ne débute pas dans une station spatiale ou sur une planète inconnue, mais bel et bien sur Terre, et plus précisément en Afrique, cent cinquante ans dans le futur. Dans ce futur pas si éloigné, l’humanité débarrassée de toutes formes de conflits vit une ère de paix et de prospérité sans pareille pour le continent.

C’est dans ce contexte utopique que nous suivrons Geoffrey Akinya. Issu d’une grande famille d’industriels, ce jeune homme est promis à un bel avenir, mais son but personnel consiste à percer les secrets de l’intelligence des éléphants. Hélas ! ses travaux sont retardés par le décès de sa grand-mère. Geoffrey ne se doute pas que ce triste événement sera suivi par la révélation de secrets phénoménaux qui l’emmèneront aux quatre coins du système solaire…

1506-poseidon1

Que pensez-vous de la nouvelle maquette
de la collection Bragelonne SF ?

Un héros africain qui part explorer le cosmos… Non, Alastair Reynolds ne fait pas les choses comme tout le monde. (Après tout, il a arrêté sa carrière à l’Agence spatiale européenne pour devenir auteur de science-fiction.) De son passé scientifique, il garde une approche authentique et accessible de la SF, plus proche de nous et surtout plus lumineuse et positive. Sous sa plume, le futur est certes imparfait, mais l’espoir est permis, voire même fortement encouragé.

Nous vous donnons rendez-vous le 24 juin pour le premier tome, La Terre bleue de nos souvenirs. Un vrai bol d’air frais pour la science-fiction !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *