Compte-rendu du Salon du Livre 2010

La trentième édition du Salon du Livre de Paris s’est tenue du 26 au 31 mars. Bragelonne y fêtait ses dix ans, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les festivités ont été couronnées de succès, en grande partie grâce à vous.

Ce week-end prolongé nous ayant permis de reposer nos vieux os et surtout de dormir un peu (bien que ça n’ait pas empêché les réveils soudains en pleine nuit, genre : « Oh non ! J’ai oublié quelque… ah non, en fait, le salon est passé. »), on peut profiter de cette journée ensoleillée de mardi pour vous résumer le déroulement du dernier salon.

Le montage du stand...
Avant…


… après.

Si vous avez été des nôtres, vous avez pu constater que le stand de Bragelonne et Milady avait considérablement changé. Exit le traditionnel château-fort reconnaissable par sa petite flamme. Cette année, c’est un véritable terrain de plus de cent mètres carrés et ouvert au public qui a été construit au parc des Expositions de la Porte de Versailles. Le but étant, comme vous avez pu le lire ici une ou deux fois, d’établir une sorte de librairie idéale où chacun de nos ouvrages se trouvait dans le bon rayon : "Fantasy", "bit-lit", "Science-fiction" et "Terreur", mais aussi "Graphics", "Jeunesse" et "Licences", ou encore "Nouveautés"  et "Meilleures Ventes", sans parler des tables dédiées. Nous rappelons que nous avons publié un reportage vidéo il y a une semaine, pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu.

         

Comme chaque année, c’est le week-end que nous avons mis les petits plats dans les grands, en raison des séances de dédicace. Cette année, pas moins de quinze auteurs et illustrateurs étaient conviés pour rencontrer leur public, dont quatre auteurs anglo-saxons et un hispanophone ! Et si chacun de nos artistes a eu l’occasion de côtoyer une ribambelle de lecteurs, l’un d’entre eux a carrément déclenché un raz-de-marée. Je veux bien sûr parler de Laurell K. Hamilton, qui a littéralement déchainé les foules. Je vous propose de cliquer sur ce lien pour entrer dans le détail. En effet, la venue de LKH valait bien une note spéciale…

Richard Morgan et Luis Royo sont arrivés samedi matin, rejoignant ainsi Brent Weeks et Bryan Talbot, déjà sur Paris depuis la veille. Les deux artistes que sont messieurs Royo et Talbot n’étaient d’ailleurs pas venus dans la capitale française depuis un petit bout de temps. D’après les dires de son éditeur original, le maître espagnol a particulièrement apprécié son séjour, lui qui est pourtant habitué à ce genre d’événements. Sir Talbot était lui aussi très heureux de rencontrer son public francophone, quelques temps seulement après la parution locale de Grandville. D’ailleurs, il avait eu la bonne idée d’amener avec lui son travail sur Grandville mon amour, à la plus grande joie de ses fans (dont nous !). Si la BD est déjà dessinée, seules les premières pages sont colorisées, mais le résultat est au moins aussi impressionnant que pour le premier volume…

Richard et Brent ont également « enjouaillé » leur passage à Paris. Pour le premier, ce n’était ni le premier, ni le dernier, mais celui-ci avait sans nul doute une sacrée saveur. D’abord parce qu’il venait assurer la promotion de Rien que l’Acier, son tout premier roman de Fantasy, ensuite parce qu’il est tout simplement débordé par sa besogne actuelle dans le milieu du jeu vidéo. Une pause littéraire et française pour lui et son épouse était donc bienvenue et ça nous a fait bien sûr grandement plaisir de le revoir. Pour le second, on ne croit pas se tromper en disant qu’il était sur un petit nuage… Après tout, Brent est un tout jeune auteur effectuant l’un de ses premiers voyages en-dehors des Etats-Unis et son tout premier en France. (D’ailleurs, il parcourt actuellement les Alpes en compagnie des deux femmes de sa vie. Apparemment, il est tombé amoureux de la fondue locale.) Rencontrer l’auteur de L’Ange de la Nuit était l’une de nos plus grandes envies, et on a pu constater que ce type était tout aussi fantastique en chair et en os que par email.

Quant à nos auteurs maison, leur bonne humeur habituelle a enchanté ce nouveau stand. Comme chaque année, il a fallu gronder Anne Guéro et Erik Wietzel qui ne cessaient de bavarder ensemble au lieu de dédicacer ; séparer Pierre Pevel et Patrice Louinet qui se chamaillaient au sujet de l’épée "pas assez virile" du premier, dixit le second ; empêcher Gérard (l’autre Guéro) de faire ses bêtises habituelles, recadrer Laurent Genefort qui frimait avec son t-shirt inspiré des Crocs du Tigre, et j’en passe… Laughing

Les seuls à avoir été sages, pour changer, c’étaient les illustrateurs : la charmante Mélanie Delon, dont c’était aussi le tout premier salon (un comble pour une artiste parisienne !), ainsi que Didier Graffet et Julien Delval, qui ont émerveillé leur public une nouvelle fois. Et puis bien sûr notre cher ami Boulet, qui a attiré sa cohorte habituelle et toujours aussi impressionnante de fans.

Oui, le week-end de chacun de nos auteurs a été sacrément chargé puisque lorsqu’ils n’étaient pas en train de signer vos livres, ils étaient généralement accaparés par de multiples interviews pour la presse (classique ou web) mais aussi par les communautés de fans qui ont eu droit à un traitement de faveur, cette année. Nous avons aussi bien sûr tourné nos propres interviews. Nous espérons vous les proposer d’ici peu, au fur et à mesure qu’elles seront traitées et disponibles.

Une fois le lundi venu, ça s’est logiquement calmé un peu. Un peu. Durant la journée professionnelle, le lundi, Ange, Laurent et Pierre ont assuré les dédicaces, tout en prolongeant leurs discussions de la veille et de l’avant-veille. Il aura fallu attendre le mardi pour que les hostilités reprennent. Dans l’après-midi, Pierre a pu rencontrer au Club Jeunesse une sélection de lycéens venus débattre avec lui de son œuvre, et de son métier en général. (Rappelons que Pierre avait reçu le Prix des lycéens aux Imaginales en 2009.) La rencontre a été des plus enrichissantes, aussi bien pour les lecteurs que pour l’auteur et dans une ambiance très décontractée. Il a même eu droit à un bouquet de fleurs…

     

Le soir, lors de la nocturne, s’est déroulée l’émission spéciale de la Fantasy Tavern, que nous vous annoncions ici. En plus de la célèbre Anne Robillard, l’animateur Stéphane Evanno a pu discuter du travail respectif de Brent Weeks, Laurent Genefort et Pierre Pevel. D’ailleurs, ce show nous a permis d’offrir à ce dernier la surprise qu’on lui réservait : une réplique de l’épée du Capitaine Lafargue, héros des Lames du Cardinal ! La lame lui a été remise par le gérant de la boutique Rêves d’acier, que vous pouvez retrouver au numéro 7 de la rue Sophie-Germain, dans le 14e arrondissement, ou bien sur leur site web. Merci à eux d’avoir participé à ce cadeau !

Enfin, le mercredi. Cette dernière étape a été plutôt compliquée pour Greg et son équipe, car c’est le jour qui est traditionnellement choisi par une classe très particulière de notre société : les terribles et démoniaques… enfants. Blague à part, ces chères têtes blondes ont à leur tour assiégé notre stand comme ils se devaient de le faire, avant la fermeture de cette trentième édition. Et puis remballer plusieurs milliers de bouquins n’a pas été simple non plus, mais heureusement, vous nous en avez soulagé d’un bon paquet !

Et nous voici, une semaine plus tard. Une fois encore, chers amis, on ne saurait que trop vous remercier pour votre présence. Cette édition a été une réussite grâce à vous et on espère vous revoir nombreux au prochain événement du genre.

A bientôt !

P.S. : Pour la gestion du stand, mille bravos à notre équipe composée d’Amélie, Estelle, Laetitia, Marie, Sophie, Cédric, Damien, Greg, Léo, Raphael et Yoan, ainsi qu’à Kettch, Kotor et aux administratrices du forum ABFA pour leur sacré coup de main ! Un autre grand merci évidemment à Leslie, et à ses deux assistantes, Caroline et Marie, pour avoir été de parfaites organisatrices, mais aussi d’efficaces nounous pour nos auteurs. Plein de bisous à tout ce petit monde, et à chacune des personnes nous ayant fait l’honneur de nous rendre une petite visite !

P.P.S. : En attendant d’autres photos, on s’est servi de certaines autres postées sur notre compte Facebook pour illustrer cet article. On remercie grandement les différents contributeurs !

7 réflexions au sujet de « Compte-rendu du Salon du Livre 2010 »

  1. Un grand merci à toute l’équipe, c’était le plus beau stand 😀
    Magnifiques les façades (j’aurai bien récupéré le décor !!)

    Et oui, Brent Week est très sympa 🙂

    Et puis la hache des 10 ans est parfaite sur la tour de mon pc !!

    Merci encore, votre stand était magique 🙂

  2. Et la soirée de l’inauguration, c’était comment !

    J’aurais bien aimé y aller, mais partiels oblige.

  3. Le stand Bragelonn est le meilleur du salon du livre depuis 3 ans. J’aurais vraiment aimé y aller, mais faire l’aller-retour d’Allemagne… enfin bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *