Marika Gallman prend la direction d’Hallow

Un peu plus d’un an a passé depuis la fin des aventures de Maeve Regan et Marika Gallman nous revient plus en forme et ambitieuse que jamais, accompagnée de sa nouvelle héroïne, Abby.

Celle-ci a le pouvoir d’absorber l’énergie des personnes qui l’entourent. Un don dont elle ignore presque tout et qu’elle a fini par mettre à profit pour en faire. Du profit. Devenue cambrioleuse professionnelle, spécialisée dans les galeries d’art, son affaire tournait parfaitement jusqu’à cette mission qui s’est révélée être un piège. Comme si ça ne suffisait pas, Abby croise la route d’un flic, ce qui est déjà un problème en soi. Mais, en plus, ce dernier semble porter en lui la capacité d’annuler son pouvoir. Leur rencontre va les propulser tous les deux dans un univers qui les dépasse et leur dévoiler la face cachée de Hallow, une métropole où même les ombres peuvent vous tuer…

1509-hallow1

Illustration de Miesis.

Le Ballet des ombres ouvre une nouvelle série de Fantasy urbaine, assez ambitieuse puisqu’elle suit le mouvement actuel. Exit les suceurs de sang, les mages et les prophéties. Cette fois, l’auteure flirte avec un paranormal à la fois plus vaste et plus concret, où les superpouvoirs changent la donne… ou pas. (Car Marika a une fascination pour les pouvoirs tout pourris, sachez-le.) On se retrouve donc quelque part entre Alias et Heroes, si vous voulez.

Les Chroniques de Hallow montrent que Miss Gallman a encore progressé. Son nouvel univers est bien ficelé et son personnage principal se révèle rapidement très intéressant, aussi bien par sa personnalité que par les mystères qui l’entourent. Et, à l’instar de Maeve, cette nouvelle héroïne trompe-la-mort est entourée par une galerie de personnages secondaires plus géniaux les uns que les autres : du frangin geek à la copine stripteaseuse en passant par le tortionnaire qui aime s’occuper de ses victimes en écoutant Chopin.

Le Ballet des ombres, c’est aussi un concentré d’action, une succession de tête-à-queue et de surprises. Et toujours autant de blagues pourries.

Le roman est maintenant disponible dans toutes les bonnes crèmeries. Et si vous voulez faire vos premiers pas dans Hallow dès maintenant, les premières pages sont à votre disposition ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *