POD, part 2/4 : Une tonne de titres de nouveau disponibles

Voici la suite de notre dossier spécial sur l’impression à la demande. Avant tout, nous vous remercions pour les nombreux retours positifs que vous nous avez adressé après la mise en ligne de la première partie. Cela nous a conforté dans l’idée qu’on avait pris la bonne direction. 🙂

Dans la première partie, on présentait la théorie. Et on vous invite à la lire si ce n’est pas déjà fait, ne serait-ce que pour bien cerner la suite. Cette fois, on passe à la pratique. À des exemples concrets. Aux possibilités offertes par ce système.

Le premier avantage de l’impression à la demande, c’est de rendre un livre papier disponible, ce qui arrange tout le monde.

  • L’éditeur continue de voir son titre en circulation sans avoir forcément à le faire réimprimer en masse par le biais de l’impression traditionnelle.
  • L’auteur ne tombe pas dans l’oubli.
  • Le libraire effectue une vente.
  • Et le lecteur, bien sûr, obtient le roman qu’il souhaite… sans débourser une somme folle sur les sites de seconde main.

Au risque de nous répéter, c’est donc un véritable cercle vertueux. Notre objectif est de satisfaire au maximum les attentes des lecteurs.

Ainsi, cela fait maintenant quelques mois qu’un bon nombre de nos bouquins est de nouveau disponible. Rien que chez Bragelonne, il y en a plus de 70. On compte parmi eux L’Étoile de Pandore de Peter F. Hamilton, La Saga des Sept Soleils de Kevin J. Anderson, certains volumes de La Saga du Sorceleur d’Andrzej Sapkowski ou du cycle Drenaï de David Gemmell.

IMG_7304

Grâce au POD, c’est surtout une vaste gamme de titres moins réputés, mais tout aussi important pour le patrimoine des littératures de l’imaginaire, qui restent accessible sur simple demande auprès de votre dealer habituel. Des classique comme l’intégrale de La Terre Sauvage de Julia Verlanger ou celle Les Rats de James Herberts, mais aussi des séries au devenir encore incertain telles que Nightrunner de Lynn Flewelling et le Codex Aléra de Jim Butcher. (*Wink, wink*)

Un petit rappel ne fera pas de mal : le contenu et le contenant (à l’exception de certaines tranches, comme on l’a vu la dernière fois) de tous ces livres sont identiques aux premières éditions.

Et en ajustant quelques petites choses (traduction : en passant du temps sur les fichiers) on peut même faire des trucs assez cool, comme ressusciter certains essais : Les Nouvelles formes de la Science-Fiction ou L’Imaginaire médical dans le Fantastique et la SF. Pour les plus pointilleux collectionneurs, on peut aussi faire passer certains ouvrages initialement publiés en grand format de Milady à Bragelonne. Je pense notamment à La Lance du Désert de Peter V. Brett qui n’avait jamais été réédité avec le caractéristique logo « B ». Je prend cet exemple car on nous a fait plusieurs fois la demande. 😉

IMG_6763     Certains des titres de nouveaux accessibles.

Dans la grande majorité des cas, les numéros ISBN et les prix des bouquins restent les mêmes. Parfois, il nous faut changer les premiers pour raison légale, et revoir les seconds un peu à la hausse à cause de leur importante pagination. Par exemple, chaque tome des trilogies Kushiel de Jacqueline Carey et La Guerre de la Couronne de Michael A. Stackpole coûte désormais 30 € au lieu des 25.

La raison à cela est simple : au bout d’un certain palier, et donc d’un certain nombre de pages, cette opération n’est pas rentable. C’est aussi pour cette raison qu’on ne fait pas de poches…

… mais c’est pour contrebalancer ça qu’on propose certains titres initialement publiés en poche chez Milady, en grand format chez Bragelonne. Comme toute entité éditoriale, le label Milady est touché par la rupture de plusieurs livres. Nous avons donc décidé de rééditer, par le biais de l’impression à la demande, certains d’entre eux.

Dès aujourd’hui, vous pouvez dénicher Riley Jenson de Keri Arthur, Vérité de Dawn Cook, presque tous les volumes du multi-cycle de Valdermar de Mercedes Lackey ou certains thrillers de Peter James en grand format. La maquette intérieur et la couverture de chacun de ces ouvrages a été adaptée en conséquence. Il vous en coûtera entre 20 et 24 € (27 € dans le cas le plus extrême : Les Sept Lames de David Chandler).

IMG_8431

Exemples de références issues du catalogue poche de Milady
et désormais dispo en grand format grâce au POD.

Entendons-nous bien : on ne fait pas ça pour remplir notre coffre-fort, qui est loin d’être aussi grand que celui de l’oncle Picsou. (Si seulement…) Nous répondons à une demande consistant à rendre de nouveaux disponibles ces titres autrement qu’en numérique. Si vous tenez à posséder une édition imprimée, c’est donc possible. Simplement pas à n’importe quel prix. Cette quarantaine de titres n’auraient pas forcément été réimprimés autrement, on se devait donc d’apporter une solution alternative. Solution que voilà. De toute façon, on n’a jamais mis de couteaux sous la gorge de nos lecteurs pour les pousser à l’achat, alors on ne va pas commencer maintenant. ^^

Voilà pour aujourd’hui. Cette deuxième partie était plus longuette que prévue, mais il nous fallait détailler tous ces cas particuliers. D’ailleurs, il y en a encore deux autres: nos collections numériques (Snark, Emma et certaines exclusivités) et les éditions reliées. Oui, vous avez bien lu ! Mais nous reviendrons sur ces cas précis dans les parties 3 et 4 du dossier…

Bon week-end. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *