Le conseil municipal de Night Vale a un message pour vous

Attention ! Voici venir une oeuvre ambitieuse, qui résulte du croisement des influences qui forment notre culture geekolittéraire. Le plus incroyable n’est pas que cette création réussisse à pousser plus loin les limites de l’imagination, mais qu’elles ait trouvé sa propre identité au bout de quelques mots écrits ou prononcés.

Nous sommes incroyablement fiers de voir l’univers de Welcome to Night Vale rejoindre notre catalogue. 

1603-vale

Présenter Night Vale n’est pas chose facile. Heureusement, on peut compter sur la description qu’en fait un auteur bien connu :

« Cela fait des années que je suis fan de Bienvenue à Night Vale, et je me suis délecté des histoires intelligentes, tordues, belles, étranges, merveilleuses et tendres que Jeffrey Cranor et Joseph Fink ont concoctées pendant ce laps de temps. Ce livre reprend tout cela et plus encore. Il est encore meilleur que je l’espérais. Il s’agit sans doute du meilleur livre que j’aie lu depuis des années. » – Patrick Rothfuss, auteur du Nom du vent

Tout a donc commencé par une oeuvre radiophonique de fiction diffusée sous forme de podcasts. Le parti pris de ses têtes pensantes est de raconter le quotidien d’une petite bourgade, par le biais de l’animateur de la radio locale. Mais n’allez pas croire que les bulletins d’information présentés par l’adorable Cecil sont ennuyeux : si Night Vale est perdue au beau milieu d’un désert étasunien, c’est peut-être parce qu’elle se tient volontairement éloignée de toute civilisation.

C’est un endroit où il fait bon vivre si on fait abstraction des mystérieuses silhouettes encapuchonnées qui le hantent, de l’étrange nuage qui y brille ou de la politique municipale qui y est appliquée, aussi cryptique que terrifiante. Ou des dragons. Ici, toutes les théories conspirationnistes sont non seulement réelles, mais aussi absurdes, burlesques et sensationnelles. Et, surtout, elles font partie du quotidien des habitants.

Même au bout de 80 numéros, la majorité des connaisseurs auraient du mal à expliquer ce qui fait le succès de cette émission. Mais les faits sont là : Welcome to Night Vale était le podcast le plus téléchargé d’iTunes en 2014. À l’occasion d’une représentation française du show (car, oui, la troupe voyage dans le monde entier), Les Inrocks l’ont décrit comme « appartenant à une certaine mouvance gothique allant de H.P. Lovecraft à Lemony Snicket, l’auteur fictif des Orphelins Baudelaire. Night Vale est moins un melting-pot de ces influences que la création d’un genre à part entière. » C’est pas mal dit. On vous invite à lire l’article complet pour plus de détails. Vous pouvez aussi découvrir la version francisée, Bienvenue à Valnuit, lancée par des fans francophones avec l’approbation des auteurs.

Et le roman dans tout ça ? Que vous soyez déjà un fidèle de l’émission ou pas encore, on ne vous en dira pas trop pour que vous ayez le plaisir de la découverte. Sachez simplement qu’on y suit une jeune femme qui a 19 ans depuis toujours, gérante d’un magasin d’occasion où les clients, en échange d’un bien de consommation, laissent un souvenir ou une larme. Un jour, notre héroïne se rend compte qu’un morceau de papier est dissimulé dans sa main. Le nom d’une ville est écrit dessus, mais elle n’arrive pas à le lire. Il ne lui en faut pas plus pour décider de mener l’enquête…

L’ouvrage est le prolongement romancé du podcast, mais il est plus barré et trépidant encore. Et, pour peu que vous soyez séduit par cette courte description, n’ayez pas peur et foncez. C’est également un bon moyen de faire ses premiers pas dans cette ville unique en son genre…

Et pour ça, l’extrait ci-dessous est à votre disposition !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *