Oraisons : Entretien avec Samantha Bailly

Ca y est, l’édition intégrale d’Oraisons est dans les bacs. On vous a déjà dit tout le bien qu’on pensait de cette épatante histoire de Fantasy dans un précédent billet (cliquez ici). Par contre, il nous semble qu’on ne vous en a pas dit assez sur son auteure. Pour corriger ce tir, on vous propose aujourd’hui une interview très complète de Samantha.

Lire la suite

Hommage à James Herbert

Vous avez peut-être déjà lu ou entendu la triste nouvelle. En ce qui nous concerne, nous l’avons appris en pleine préparation du Salon du Livre. Et on se doit aujourd’hui de la relayer : le grand maître britannique de la littérature fantastique nous a quitté le mercredi 20 mars.

Pour cause de Salon du Livre, nous n’avons fait qu’effleurer le sujet sur notre compte Facebook, tout en promettant un hommage plus complet. Ce qui nous amène à ce billet… Lire la suite

Le Lion du Caire : Interview de Scott Oden

Sorti la semaine dernière en librairie, Le Lion du Caire est un petit bijou. Entre roman historique et Fantasy épique, le livre de Scott Oden s’est fait une place dans notre catalogue par l’intermédiaire de Patrice Louinet, le directeur de notre collection dédiée à Robert E. Howard, qui a également traduit cet ouvrage.

On se propose aujourd’hui de vous livrer les réponses de cet auteur à l’interview qu’il a bien voulu nous accorder. Lire la suite

Sanctuaire : entretien avec Alexandre Malagoli

Premier acte de La Trilogie du Roi sauvage, Sanctuaire marque le retour au front d’Alexandre Malagoli, l’auteur de La Pierre de Tu-Hadj et de Génésia : Les Chroniques pourpres.

Contacté pour les besoin du dernier numéro de Neverland, Alexandre a bien voulu répondre à quelques questions afin de présenter son dernier bébé. On vous livre ci-dessous la version intégrale de l’entretien. Lire la suite

Fantasy au petit-déjeuner : la compil’ 2011

Avec la fin d’année qui approche à grands pas, on se sent l’envie de faire certains bilans. On est notamment allés faire un tour sur le site de Salvek, pour se rappeler ce qu’il a pu chroniquer ces derniers mois…

Ainsi, c’est plus d’une vingtaine de bouquins que le bonhomme a autopsié sous son caméscope. (Vous noterez qu’il apparaît à la caméra, désormais !) Il y a des recueils, des romans, des BD… et pas moins de six bouquins publiés par Brage :

  • Abandonnés des dieux de James Barclay

Salvek a commencé l’année avec le dernier-né de l’un de ses auteurs favoris. Les Elfes, c’est la série spin off des Ravens, où nos amis elfiques se la jouent beaucoup plus héroïques et violents qu’à l’accoutumée…

  • Farlander de Col BuchananCroissant doré 2011

On en avait déjà parlé à l’époque, mais on ne peut pas faire l’impasse : le Croissant doré, c’est la récompense qu’attribue FAPD au meilleur bouquin qu’il a lu au cours de l’année écoulée. Et il s’avère que notre gros coup de cœur de l’année a aussi été celui de Salvek. (Même s’il a sévèrement bataillé contre World War Z et Stalker.) D’ailleurs, il a été le premier à en parler, lors de sa chronique très éloquente dédiée au roman de Col Buchanan. (Voir ici.)

Viennent ensuite quatre titres issus de la deuxième saison de notre collection anniversaire « 10 ans – 10 livres – 10 € », à l’occasion d’un mois spécial Bragelonne. Et il y en a pour tous les goûts :

  • Druss la Légende de David Gemmell
  • AubeMort de James Barclay
  • Avance rapide de Michael Marshall
  • Faux rêveur, anthologie de Peter Crowther

    Inutile de vous présenter le grand David. Quant à Barclay, on en a déjà parlé un peu plus haut. Il ne nous reste plus qu’à vous inviter à découvrir les deux autres ouvrages, qui sont deux véritables perles. Autrement, elles n’auraient pas intégré cette collection. Smile

    Voilà. N’hésitez pas à aller faire un tour sur Fantasy au petit-déjeuner pour consulter toutes les autres vidéos. Quant à nous, on salue Salvek et remercie une fois de plus pour sa constance et sa justesse…

    Anne McCaffrey : 1926 – 2011

    La majorité d’entre vous l’a sans doute déjà appris, l’information étant tombée il y a déjà quelques jours. Aux autres, nous sommes au regret de vous annoncer le décès de celle qui fut l’une des plus grandes dames de la Fantasy et de la SF.

    altAnne McAffrey nous a quittés à l’âge de 85 ans, le 21 novembre dernier. Victime d’un accident vasculaire cérébral, elle s’est éteinte dans sa demeure irlandaise, judicieusement baptisée « Dragonhold Underhill ».

    Et des dragons, elle en apprivoisa un très grand nombre, notamment dans son chef d’œuvre qu’est La Balade de Pern, qui reste à ce jour une saga incontournable. On lui doit également Le Vol de Pégase, Le Cycle des hommes libres, et bien d’autres œuvres qu’il nous sera difficile à lister puisqu’elle a écrit plus de 100 romans, seule ou accompagnée par son fils ou d’autres auteurs, comme Mercedes Lackey ou Elisabeth Moon.

    Elle fut la première écrivaine de Fantasy à se faire un nom, notamment en étant la première auteure à remporter les prix Hugo et Nebula. Inutile de vous préciser que Mme McCaffrey a été multi récompensée et que la plupart de ses ouvrages ont atteint les sommets des classements.

    Ce court billet n’est qu’un modeste témoignage de l’admiration que nous avons pour cette femme épatante. Nous ne pouvions pas ne pas lui rendre ce simple hommage…

    Les couvertures de décembre

    Traditionnellement, les nouveautés de décembre ont lieu au début du mois, juste avant que la Toute Puissante Vague d’Achats Hivernaux ne s’abatte sur tous les commerçants. Alors ne perdons pas de temps, et dévoilons les illustrations des titres à paraître le 2 décembre !

     

    Les Chroniques du magicien noir #2 :
    La Renégate de Trudi Canavan (édition reliée),
    illustration de Paolo Barbieri

    alt

    Mercy Thompson #6 :
    La Marque du fleuve de Patricia Briggs,
    illustration de Daniel Dos Santos

    alt

    Anita Blake – L’Intégrale I de Laurell K. Hamilton,
    illustration d’Anne-Claire Payet

    alt

    Xanth – L’Intégrale I de Piers Anthony,
    illustration de Marc Simonetti

    alt

    Les Lames du Roi – L’Intégrale de Dave Duncan,
    illustration de Didier Graffet

    alt

     

    Entre best-sellers absolus et éditions intégrales, vous devriez trouver votre bonheur. On reviendra d’ailleurs sur le contenu des trois omnibus dans un autre article. Et apprenez au passage que Milady aussi va désormais en proposer !

    Bon week-end !

    La bataille des tueurs de Rois

    Le héros du Nom du Vent face à un personnage du Trône de fer ? Impensable mais vrai… du moins, sur la Toile.

    Suvudu est un site plutôt sympa traitant des littératures de l’imaginaire et proposant plein de petites bonnes idées. La dernière en date consiste à établir un grand tournoi qui verraient s’affronter les figures les plus populaires de la Fantasy (et de la SF, pour certains).

    Le Nom du Vent (Chronique du Tueur de Roi - Première journée) de Patrick Rothfuss, illustration de Marc Simonetti.Les demi-finalistes sont désormais connus et c’est un véritable choc des Titans car on sait maintenant que Kvothe affronte Jaime Lannister, personnage bien connu des fans de George R.R. Martin. Le premier a successivement vaincu Garet Jax (Shannara), Aslan (Les Chroniques de Narnia) et Albus Dumbledore (Harry Potter), rien que ça ! Quant à Lannister, il a facilement défait Hermione Granger avant de pourfendre Cthulhu et Temeraire le dragon. Faut avouer que c’est pas mal non plus. L’autre demi-finale oppose Drizzt Do’urden à Rand Al’Thor (de La Roue du Temps).

    Pour voter, il vous suffit de cliquer par ici. Bien sûr, on ne saurait trop vous conseiller de donner votre voix à Kvothe, mais faut avouer qu’en face, il y a un sacré poids lourd. Je suis moi-même un grand amateur de la saga de George Martin et le choix est cornélien. Mais pour ne rien vous cacher, mon vote ira tout de même au personnage de Patrick Rothfuss. J’apprécie beaucoup Jaime, mais ce n’est pas non plus mon protagoniste favori de la saga…

    Ah, en passant, sachez que Le Chevalier errant, la BD dérivée de la nouvelle du même nom et servant de préquelle au Trône de fer, sera publiée chez Milady Graphics en juin prochain. Wink

    Sur ce bon vote, et bon week-end !

    Dix

    Ça ne vas pas être facile…

    D’abord, parce qu’avec le Salon du Livre qui vient de se terminer, et des nuits de cinq heures en moyenne, on est tous un peu décalqués. (Le compte-rendu détaillé de l’événement arrivera la semaine prochaine, mais vous avez déjà la vidéo récapitulative.)

    Ensuite, parce qu’écrire une lettre d’amour n’est, de base, jamais simple.

    Chers amis, Bragelonne fête aujourd’hui ses dix ans. C’est tout simplement dingue. Je ne crois pas me tromper en disant que Barbara, Alain, Stéphane, David, Emmanuel et Henri n’auraient jamais pu imaginer que leur bébé grandirait de cette façon.

    En pile une décennie, la société a gagné une trentaine d’hurluberlus et est le cinquante-huitième éditeur français. Dites-moi si je me trompe, mais c’est du jamais vu dans le secteur de l’édition. Ce succès, même s’il nous épate encore, on l’explique par quelques raisons bien précises, à commencer par le plus important : vous. Depuis les premiers jours de Brage, vous nous avez offert un soutien indéfectible qui n’a cessé d’être depuis. Vous nous avez même renouvelé votre confiance lors du lancement de Milady en 2008 et de Milady Graphics en 2009.

    On ne saurait trop vous remercier pour cela. Tous ensemble, nous avons réussi à prouver, dans un premier temps, que le vide en matière de littératures de genre était beaucoup trop grand dans l’édition francophone. Et ensuite, que nous étions capables de le combler. Comme quoi, le fait qu’on soient tous restés de grands gamins – ce qui est encore souvent reproché à tout amateur de Fantasy ou de SF, mais qui est à mon sens l’un des meilleurs compliments qu’on puisse nous faire – a suffi pour changer radicalement la donne.

    Amis lecteurs, libraires, bibliothécaires, et autres acteurs du livre, cette victoire est tout autant la vôtre et il n’y a pas un jour où l’on ne se soucie pas de vos attentes, auxquelles nous nous efforcerons de répondre encore longtemps. Je vous prie de me croire, car tous les membres de cette équipe ont le sentiment de servir à quelque chose, de faire partie d’un grand tout qui nous entoure et nous pénètre, pour paraphraser Obi-Wan. Tongue out

    Nous espérons vraiment que les efforts que l’on fait pour communiquer avec vous nous permettront de continuer à satisfaire vos attentes. Faute de temps, les  nombreuses idées qu’on a ne peuvent être toutes concrétisées, mais soyez assurés que nous continuerons à exploiter cette relation que avons avec vous, Je vous déclare cela en sachant pertinemment qu’on fait déjà bien plus que beaucoup d’autres, et j’en suis la preuve vivante. Vous en connaissez beaucoup, vous, des PME qui embauchent une personne pour gérer le fan-service ? C’est vous dire si mes patrons sont tarés. En plus, ça vous permet de vivre des situations totalement improbables. (Présentement, je suis dans un Web café provençal dont le tenancier est captivé par le documentaire animalier : « Putaing, regarde le léopard qui va dans l’eau, il a pas peur des crocodiles ! » vient-il de scander. Véridique.)

    Bref, je vous promets au nom de mes chers collègues que les festivités ne font que commencer. Cet anniversaire, nous aurons tout le temps de le célébrer tout au long de cette belle année. Beaucoup de choses vont se passer au cours de 2010 et vous n’avez pas encore tout vu ! (On peut au moins vous dire que la prochaine surprise sera la V2 de Bragelonne.fr.)

    Je crois avoir fait le tour de ce que je voulais vous dire. Vous m’excuserez ce débordement passager de sentimentalisme, mais non seulement il est rare qu’on se livre autant de cette façon (un comble pour un blog !) mais en plus… ben merde, on n’a pas tous les jours dix ans, quoi !

    C’est la raison pour laquelle cette page va précisément servir de livre d’or. D’une part à l’aide du module de commentaire ci-dessous (que vous commencez à bien connaître) : il vous est ouvert pour déclarer tout ce que vous voudrez bien nous dire. D’autre part, cette actualité centralisera les petits mots de quelques uns de nos camarades de jeu. Tous les deux jours en moyenne, en plus de votre news habituelle, l’un d’entre eux prendra la parole. Si vous êtes inscrit à Neverland, vous avez déjà eu droit à quelques previews, mais bien d’autres sont encore sur la liste…

    Sur ce, mes chers compatriotes, un très bon anniversaire à vous aussi ! Smile

    Un millier de nouveaux mercis.

    L’édito d’octobre 2008

    Chers Mousquetaires,
    Vous avez faim d’imaginaire ? Envie de magie, de science et de mystères ? Si c’est le cas, la production du mois de septembre devrait vous combler, puisqu’une fois encore, tous les genres vous sont proposés…

    Vous l’attendiez impatiemment ? Ça tombe bien, c’est lui qui ouvre les hostilités : Terry Goodkind, avec le huitième volume de L’Épée de Vérité. Ce blockbuster (qui grimpe chaque fois plus haut dans les listes des meilleures ventes !) sera suivi de près par les suites de deux autres grands cycles de Fantasy : La Porte du Chaos de Louise Cooper et Le Royaume Magique de Landover de Terry Brooks. Pour les retardataires, une nouvelle intégrale sera également de sortie, celle des Chroniques de Nightshade de Stan ‘Orcs’ Nicholls. Enfin, une nouveauté et pas des moindres : La Brume des Spectres de Janny Wurts. Oui, la même Janny qui a collaboré avec Raymond Feist sur la Trilogie de l’Empire. Cette fois, l’auteure nous livre sa propre définition de la Fantasy d’envergure.

    La collection "Bragelonne SF" accueillera en ce joli mois une suite à Ta-Shima, le livre d’Adriana Lorusso qui a fait sensation l’an passé et qui a notamment remporté le Prix Bob-Morane 2008 du meilleur roman traduit. "L’Ombre de Bragelonne" verra quant à elle la suite (et fin) du Procès de la Sorcière, la dernière splendeur de Robert McCammon. Cette seconde partie se nomme judicieusement Le Visage du Mal

    Cerise sur le gâteau, un nouveau Colloque de Cerisy débarquera également. Cette fois, c’est l’auteur le plus fascinant de ces dernières décades, faisant le culte de millions de lecteurs, qui sera le centre de l’attention. Nous voulons bien sûr parler du grand, de l’unique… Stephen King !

    Voilà pour cette première partie de la rentrée littéraire made in Bragelonne. On espère que cela sera suffisant pour les boulimiques de lecture que vous êtes. Dans le cas contraire, vous pouvez aussi vous rabattre sur les parutions de Milady… 😉

    En passant, nous vous rappelons que le blog de Bragelonne comme celui de Milady seront dorénavant mis à jour quasi quotidiennement. Nous allons tout faire pour vous informer au mieux de tout ce qui touche de près ou de loin à la sphère Bragelonne/Milady, et c’est donc là que vous aurez la primeur de l’info. N’hésitez donc pas à les consulter encore plus régulièrement et à y laisser vos éventuels commentaires.

    Sur ce, nous vous souhaitons à tous une excellente rentrée et de très bonnes lectures !

    La Bragelonne Dream Team

    P.S. : Oui, le site Milady arrive très bientôt !

    Un site pas secret du tout !

    Après Le Procès de la Sorcière de Robert McCammon, c’est au tour du Secret de Crickley Hall de James Herbert de se retrouver en ligne sur un site entièrement dédié!

    Vous y trouverez plein d’informations sur le best-seller de James Herbert, et pourrez également y télécharger les premiers chapitres.

    Et surtout, vous pourrez y découvrir le roman de façon originale à travers deux teasers et une bande-annonce… Oserez-vous plonger dans les secrets de Crickley Hall, en images?

    Amateurs de frissons et esprits téméraires, on vous donne rendez-vous dès maintenant sur le site officiel du Secret de Crickley Hall de James Herbert

     

    Les visuels des romans à paraître dans la collection L'Ombre de Bragelonne en juin 2008

    L’édito du mois de mai

    Chers Mousquetaires,

    Ta ta ta taaa ta ta taaaa… eh oui, comment ne pas commencer notre édito par cet air culte que l’on entend partout en ce moment? On vous avait promis du nouveau côté Indy, et on tient parole avec ce mois-ci deux sorties simultanées: la version standard de l’intégrale de la trilogie, et surtout la novélisation de l’aventure inédite de votre héros préféré: Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal ! Un moyen incontournable de prolonger le plaisir…

    Deux sorties font leur apparition, en même temps également, chez Trudi Canavan : la version souple du tome 2 de la Trilogie du magicien noir et la tant attendue suite et fin, édition collector, Le Haut Seigneur. La série des paires continue avec deux ouvrages du célèbre Terry Brooks : découvrez tout d’abord la suite des péripéties de notre ami Ben Holiday dans son royaume magique avec Le Sceptre et le Sort ; et embarquez à bord du Jerle Shannara à la recherche d’une magie légendaire avec La Sorcière d’Ilse!

    Quant à notre sorcière sexy chasseuse de primes, elle travaille désormais à son compte dans Le Bon, la brute et le mort-vivant de Kim Harrison. Vous n’aviez pas encore osé plonger dans cette série à la Buffy ? C’est le moment où jamais de rattraper le coup… Ne manquez pas non plus notre petit chouchou du mois, Michael Marshall, qui nous livre un recueil de nouvelles riche et envoûtant : L’homme qui dessinait des chats. Des petits bijoux à dévorer sans modération !

    On vous l’avait dit, les parutions Bragelonne vont par paire en ce mois de mai, et c’est un deuxième recueil que nous vous proposons côté SF avec Chants de l’Espace de Samuel R. Delany, sept grands récits de Space Opera qui vous feront voyager loin, très loin…

    Côté événementiel, le mois de juin sera bien chargé, avec notamment un événement majeur : le lancement de notre label Milady (voir article suivant) !! Et puis bien sûr, de nombreuses rencontres vous attendent pour faire le plein de dédicaces avant les vacances. En vrac : signatures au Hall du Livre de Nancy le 7 juin, à la librairie Siloë à Laval le 14, chez Omerveilles à Grenoble le 21, au Festival du Livre de Nice les 27, 28 et 29… La liste exhaustive et les détails à suivre régulièrement dans la section rendez-vous du site de Bragelonne et,  bien sûr, sur ce blog.

    A très bientôt !

    La Bragelonne Milady Team

    L’édito du printemps

    Chers Mousquetaires,

    Alors que le printemps vient nous apporter douceur et soleil, tout plein de jolis ouvrages éclosent chez Bragelonne pour votre plus grand plaisir en ce mois d’avril…

    Après James Bond, c’est un nouveau héros culte du cinéma qui fait son entrée chez nous : Indiana Jones, le plus charmant archéologue de tous les temps, le personnage le plus populaire d’Hollywood, débarque en force dans notre catalogue! Ça commence ce mois-ci avec une magnifique intégrale regroupant les trois premiers opus de la trilogies… A ne manquer sous aucun prétexte! 😉

    Et ce n’est pas la seule édition collector qui sort ce mois-ci puisque vous pourrez enfin trouver chez votre libraire le tome 2 des aventures de Conan, L’Heure du Dragon, en même temps que la version brochée du tome 1, pour les retardataires. 🙂 Et toujours en Fantasy, découvrez la nouvelle trilogie de Louise Cooper: après l’Intégrale du Maître du Temps, elle revient avec La Porte du Chaos et son tome 1 : L’Imposteur. Et puis voici enfin la suite des aventures de nos chers soldats de la Guerre de Sécession, pour qui sonne l’heure du Rassemblement face aux assauts plus énervés que jamais des Tugars… Quant à nos amis Hawk et Fisher, ils sont de retour dans la suite de la préquelle de la série dans Par-delà la lune bleue.

    La collection L’Ombre n’a pas fini de vous faire frissonner de peur ! Découvrez dès le 24 avril en librairie un de nos grands coups de cœur du moment et faites vous votre propre jugement avec Le Procès de la Sorcière de Robert McCammon, premier volume sur deux du Chant de l’oiseau de nuit. Quant à notre détective magicien préféré, il saute une saison et aura fort à faire dans Le Chevalier de l’été, quatrième opus des Dossiers Dresden, que vous êtes fort nombreux à apprécier si l’on en croit tous les retours positifs que l’on reçoit sur cette série…

    Côté science-fiction, c’est un nom culte du genre qui fait son apparition chez Bragelonne : Kevin J. Anderson. Oui, oui, le Anderson de Dune, mais aussi des univers de Starcraft et de Star Wars ! Il arrive chez nous avec le premier tome de La Saga des Sept Soleils : L’Empire caché. Un ouvrage qu’on ne peut que vous conseiller de découvrir, surtout si vous êtes fans de glorieuses aventures intergalactiques !

    En ce qui concerne l’événementiel, ce ne sont pas les occasions qui manqueront ces prochaines semaines pour rencontrer nos auteurs. En effet, leurs valises sont prêtes pour les nombreux déplacements du mois de mai… Retrouvez-les chez nos amis suisses pour le Salon du Livre de Genève, mais aussi à Saint-Malo pour le festival Etonnants Voyageurs, ou encore à Epinal pour les Imaginales ! Tous les détails comme toujours dans la section rendez-vous du site de Bragelonne, mais aussi ici sur le blog…

    Bonnes lectures et à bientôt ! 🙂

    La Bragelonne Team

    The first edito of 2008

    Chers Mousquetaires,

    Nous espérons que 2008 a bien commencé pour vous et que nos nouveautés du mois de janvier vous ont donné envie de partager pour une année encore les aventures de notre foisonnant programme de parutions. 🙂

    Une ses sorties les plus attendus de cette rentrée était sans aucun doute la suite de la série de James Clemens. Preuve en est, le tome 3 des Bannis et des Proscrits s’est classé dans les meilleures ventes dès la première semaine de sa sortie ! Sinon, dans les classiques, on vous propose ce mois-ci le deuxième tome du Royaume magique de Landover du célèbre Terry Brooks, mais aussi l’intégrale de la seconde trilogie d’Henri Lœvenbruck en intégrale, Gallica, et pour finir L’Epée de la Providence d’Andrzej Sapkowski. Nous rééditons pour l’occasion avec une toute nouvelle couverture Le Dernier Vœu, qui a été, depuis sa première sortie en France, adapté en jeu vidéo (eh oui, The Witcher, vous connaissez ? 😉 ). Et dans un genre inclassable mais percutant, on vous propose de découvrir une série dont vous nous direz des nouvelles : les Aux’, de David Gunn.

    N’oublions pas les autres facettes de Bragelonne, et notamment son… Ombre ! Deux gros titres se bousculent pour vous donner des frissons. Que devient un être humain lorsqu’il évolue en-dehors de toute civilisation ? Vous le découvrirez si vous avez le courage d’aller jusqu’au bout du nouveau roman de l’effroyable Jack Ketchum : Morte Saison. Et si vous croisez des individus au regard violet qui réveillent les morts, c’est que vous êtes en train de lire le premier tome des aventures de Natalie Lindstrom de Stephen Woodworth. Pour finir ce mois en beauté, il vous faudra retrouver Les Disparus de K. K. Rush. Mais ne vous inquiétez pas, vous serez aidés par des Experts Récupérateurs

    Le mois de février s’annonce quant à lui plein de surprises qui vous feront plaisir, on n’en doute pas… (On peut déjà vous dire que les Salauds Gentilshommes seront de retour, ainsi que la reine des nouvelles, une certaine Mélanie Fazi !). Et en mars, nous vous attendrons bien sûr au Salon du Livre avec encore plus d’invités (et encore plus de livres, forcément 😉 ). Mais chut, les détails, c'est pour les prochains éditos…

    Bonnes lectures et bonne galette des rois !

    Carte de voeux 2008

    En exclusivité mondiale, Bragelonne vous montre sa carte de voeux 2008… Quelle blague allons-nous encore vous jouer, vous demandez-vous? 

    Eh ben aucune, héhé, on vous a bien eus!

    Après les délires des années passées (voir celle de 2007 sur notre blog), nous avons opté cette année pour une carte certes moins drôle, mais beaucoup plus classe… Surtout qu'en version imprimée, le texte et les petites étoiles sont en or. Enfin dorées, quoi. 😉

    Mais ne vous inquiétez pas, la sincérité de nos vœux reste la même. 🙂

    Très bonne année 2008, que tous vos souhaits se réalisent, que vos lectures se concrétisent, et comme dirait l'un des éminents membres de notre équipe : paix et prospérité à vous tous !

     

    Carte de voeux Bragelonne 2008

     

     

    The new edito!

    Chers Mousquetaires,

    Nous espérons que vous passez une bonne rentrée et que vous profitez pleinement de cet automne pour dévorer nos nouveautés et participer aux nombreuses manifestations qui prennent place partout en France en ce moment.

    Pour s'évader un peu du retour au métro/vélo – boulot – dodo, rien de tel qu'une bonne dose de Fantasy, avec notamment le troisième tome des Artefacts du Pouvoir de Maggie Furey ou le volume unique de Chris Bunch, Corsaire, qui vous fera voyager au milieu de mers agitées… Rebondissements, intrigues secrètes, dragons, et le cardinal de Richelieu en prime, le tout au sein d'un même livre, c'est possible! Ça s'appelle Les Lames du Cardinal, c'est de Pierre Pevel, et tout comme L'Ascension du Serpent de Laurent Genefort le mois dernier, c'est notre gros coup de coeur français du moment. A lire absolument! Et ça n'est pas fini puisque nous rééditons pour votre plus grand plaisir, en édition brochée souple, le cultissime Princess Bride de William Goldman. Avis à tous ceux qui n'avaient pas pu se procurer l'édition collector limitée… 🙂

    Plein d'autres surprises, diverses et variées, vous attendent pour ce mois d'octobre…

    Que feriez-vous si vous aviez la possibilité de gagner de l'argent en suivant les instructions d'un inconnu? C'est à cette question qu'est confrontée l'héroïne du Jeu de Richard Laymon. Suspense! Côté SF, découvrez le thriller technologique haletant et bourré d'action de Chris Moriarty, Spin State. Dans un tout autre genre et pour les fans du fameux Barry Trotter, nous sortons ce mois-ci l'édition intégrale de ses aventures: 3 fois plus d'humour en un seul volume! Et puis Bragelonne sort cette année – pour la toute première fois! – son propre Almanach de Fantasy. Avec des textes signés Laurent Genefort, Gudule et Tom Holt, et des illustrations du Boulet, cet almanach est un outil indispensable pour préparer comme il se doit l'année 2008… et un cadeau  idéal pour les fêtes! 😉

    En parlant de cadeau, la dernière sortie de ce mois d'octobre en est un, et pas des moindres… Les éditions Bragelonne sont heureuses et fières de vous proposer, dans une magnifique édition collector limitée, le premier volume des aventures du célèbre Conan le cimmérien de Robert E. Howard. Illustrations intérieures, jaquette, dorures à chaud et contenu entièrement révisé pour une plus grande fidélité aux textes d'origine … de quoi satisfaire tous les fans du barbare le plus connu de tous les temps!

    Pour finir en beauté cet édito, nous vous rappelons que Laurent Genefort et Pierre Pevel continuent en octobre et novembre leur tournée de signatures (à suivre de près dans la section rendez-vous). Et pour les fans de SF, ne manquez pas Peter Hamilton, Adriana Lorusso mais aussi Simon R. Green aux Utopiales 2007!!

    Bonnes lectures et joyeux Halloween à tous!

    La Bragelonne Team.

    L’Edito de la rentrée

    Chers Mousquetaires,

    Nous espérons que vous avez passé de bonnes vacances, dans des contrées plus clémentes et plus ensoleillées… Quoiqu'il en soit et comme chaque année, Bragelonne est là pour accompagner votre rentrée et vous donner du courage pour cette reprise ! 🙂

    Côté Fantasy, deux conclusions de trilogies très attendues viennent soulager votre impatience : le tome 3 des Larmes d’Artamon de Sarah Ash et Le Crépuscule du Vif-Argent de Stan Nicholls.  Mais vous n’êtes pas au bout de vos surprises avec une nouvelle série qui commence… Que se passe-t-il quand un régiment de yankees se retrouve perdu sur une planète inconnue remplie de peuplades hostiles aux mœurs étranges ? C’est ce que vous saurez en lisant Ralliement de William Fortschen.

    Côté Ombre, il y en a aussi pour tous les goûts. Underground de Craig Spector vous fait vibrer au rythme des rites vaudous les plus terrifiants, tandis que Morsure de Kelley Armstrong, notre coup de coeur du mois, revisite le fameux mythe des loups-garous pour le remettre au goût du jour avec une héroïne moderne qui a… du mordant ! 😉

    Enfin, nous sommes honorés de publier ce mois-ci Les Mémoires de Zeus du célèbre Maurice Druon… de l’Académie française, rien que ça ! Un livre pour tous les âges dans lequel Zeus lui-même nous raconte son histoire. Les actes du colloque du CRELID, "Fantasy : le merveilleux médiéval aujourd’hui, réunis par Anne Besson et Myriam White-Le Goff, devraient quant à eux satisfaire la curiosité de tous les fans de Fantasy qui souhaitent en savoir plus sur ce genre.

    Nous n’avons pas oublié par ailleurs de vous concocter quelques dédicaces pour cette rentrée. L’événement majeur de ce mois de septembre est bien sûr la grande tournée de Stan Nicholls en France !! Après Paris en mars dernier, il passera cette fois par Bordeaux, Rennes, Aix-en-Provence et Nancy… Nancy où se tient également les 22 et 23 septembre le grand salon du Livre sur la Place, auquel seront présents de nombreux autres auteurs Bragelonne. Pour les détails, n’hésitez pas à aller jeter un œil à la section rendez-vous du site Bragelonne ou sur le prochain post de ce blog.

    Bonnes lectures et bonne rentrée à tous !

    Edito du mois de mai

    Chers Mousquetaires,

    Qu’il pleuve ou qu’il vente, Bragelonne est là pour vous couvrir de lectures passionnantes ! Redécouvrez la grande saga de Shannara de Terry Brooks : à l’occasion de la sortie de la préquelle de la série, Le Premier Roi de Shannara, nous rééditons les anciens volumes avec de tous nouveaux designs. N’hésitez pas à continuer de nous donner votre avis sur la page dédiée du blog de Bragelonne. Et puis ne manquez pas la sortie exceptionnelle de La Guilde des Magiciens (La Trilogie du Magicien Noir – tome 1) de Trudi Canavan, dans une belle édition de luxe en tirage limité, agrémentée d’une magnifique illustration de Stéphane Collignon !! Et pour achever ce riche éventail de parutions Fantasy, vous allez enfin connaître la fin des aventures de l’Empereur Adrian dans le dernier tome de la fameuse trilogie Elamia d’Erik Wietzel, La Mère des Tourments.

    Côté fantastique, nous sommes heureux de vous annoncer la sortie d’un nouveau titre du talentueux Graham Joyce, Requiem. Côté horreur, deux romans saisissants vous attendent : Du Sang Pour Manitou du célèbre Graham Masterton et Lettres Mortes de l’inquiétant Shaun Hutson. De quoi se faire quelques frayeurs !

    Et puis la vie événementielle continue… Après les Imaginales, où nous avons retrouvé une grande partie des fidèles de l’imaginaire, ne manquez pas le prochain rendez-vous important du mois, le Festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo, qui se tiendra du 26 au 28 mai. Surtout que Graham Joyce fera le déplacement pour l’occasion ! Retrouvez également Erik Wietzel, fidèle au poste, qui pourra cette année dédicacer l’intégralité de sa trilogie puisque le dernier opus de l’épique série Elamia sort le 17 mai. Enfin, Magali Ségura sera présente le samedi et le dimanche pour signer la jolie version intégrale de Leïlan, série épuisée que vous nous réclamiez depuis longtemps. Bref, que des bonnes raisons de venir passer quelques jours près des remparts… 😉

    Bonnes lectures et à très bientôt !

    « Paris, c’est fini… »

    Enfin… c'est le Salon du Livre de Paris 2007 qui est fini. Eh oui, ça passe vite, cinq jours. C'est avec nostalgie qu'on a dû quitter notre beau château pour retrouver nos charmantes écuries souterraines.

    Ben oui, il faut dire que ce genre d’événements nous permet de voir ou de revoir tout plein de gens sympathiques : professionnels du milieu de l’édition,  libraires, professeurs, bibliothécaires, nouveaux et anciens auteurs, illustrateurs, collaborateurs et amis… On a même eu l’honneur d’accueillir sur notre stand cette année quelques uns des plus grands noms du domaine de l’imaginaire comme Alan Lee ou Neil Gaiman… ! Le Salon du Livre est aussi une belle occasion pour nous de discuter avec nos fidèles lecteurs, fans et actifs du forum Bragelonne, et c'est toujours si agréable de parler avec des gens passionnés. D’autant que vous étiez nombreux cette année à passer nous voir dans notre beau château. Et apparemment, vous avez tous aimé notre nouvel espace… Alors attendez de voir ce qu’on vous réserve pour l’année prochaine ! Wink 

    Mais chut, pour l’instant, on vous fait cadeau de ces quelques clichés pris pendant le Salon… et ils sont tous là : Stan Nicholls, Sarah Ash, Didier Graffet, Andréa Jo Forest, Henri Loevenbruck, Ange, Jérôme Camut, Erik Wietzel,Mélanie Fazi, Pierre Pelot, Fabrice Colin, Boulet, Stéphane Collignon et bien d’autres… Enjoy ! Laughing

       

      

     

      

      

       

    « Salut, c’est Patrice. »

    Quand il appelait, il avait cette voix douce et acide à la fois, empreinte de complicité… et en même temps le ton d’un renard en train de mijoter un coup pendable.

    Il faisait des simagrées dans son discours qui nous faisaient marrer, et nous méfier aussi, car elles étaient autant de masques qui, avec l’ironie et l’humour, témoignaient de l’habileté de l’homme à ne pas se montrer et à dresser des traquenards. De la pudeur, peut-être… Une timidité poncée par des années passées à négocier ? Et de la crapulerie, je n’en démords pas, une roublardise que j’ai eu le loisir de trouver sympathique, mais que d’autres ont dû jadis apprécier beaucoup moins… 🙂

    Je suis mal placé pour lui rendre hommage ou en peindre le portrait ; je ne connaissais pas Duvic depuis longtemps. C’est surtout il y a quoi, trois ans ? à son départ de Pocket et son arrivée au Livre de poche que nous nous sommes liés, on aurait dit qu’il avait envie de nouveaux copains et de nouveaux partenaires d’affaires. Ce n’est pas certainement pas tout. Je ne sais pas trop, en fait. C’est parfois pas très clair, ça, pourquoi on a tout d’un coup des choses à se dire…

    Bragelonne, j’ai remarqué, c’est souvent un repaire, un abri pour des gens un peu fatigués, dans le creux de la vague, qui ont un coup dur, qui ont besoin de marquer une étape, comme lors d’une longue marche, boire un café, bavarder de boulot ou pas, de livres ou pas. C’est pas mal dû à Névant, je crois, il les accueille, il s’entend bien avec ces gens-là, dans ces moments-là. Alors voilà, et pas seulement les éclopés, juste ceux qui font une pause dans leur cheminement, ils passent de temps en temps, comme des voyageurs revenus de loin et y reprenant la canne pour repartir, les Lehman, Pelot, Duvic…

    Duvic venait pour parler boulot, pour picoler, pour réfléchir, ricaner pas mal c’est vrai ; et j’aimais beaucoup ça, réfléchir avec lui. Il venait prendre plus d’infos qu’il n’en donnait, bien sûr, on n’apprend pas à un vieux singe… mais c’était le deal, et je l’acceptais. En même temps c’était super flatteur qu’un briscard comme lui vienne nous demander notre avis sur le montage d’une collec de Fantasy en poche. Comme s’il avait besoin de notre avis…

    « Oui, bon, heuuuuuuuu…. »

    Cependant il y avait autre chose qui s’exprimait, là. Quand on échangeait sur l’horreur, au sujet de la nouvelle collection L’Ombre de Bragelonne, il disait souvent : « ah ben moi, je savais y a dix ans, maintenant je sais pas si c’est toujours vrai… » De la part du mec qui a eu le pif de publier Buffy quand la distribution de Flammarion, son concurrent, haussait les épaules avec dédain, et dont les ventes explosives ont sauvé le Fleuve noir, no comment. 🙂

    Pourtant, Patrice était fatigué. Plus envie de se battre, « de se faire chier avec tous ces cons », comprenez : la grosse machine des groupes, les marketeux, les commerciaux, tous ces gens qui vous mettent des bâtons dans les roues quand vous proposez un projet et s’enorgueillissent de son succès faute d’avoir réussi à l’enterrer…
    Je crois qu’il avait fait tout ce qu’il avait à faire en tant qu’éditeur. Et qu’il aurait mieux fait de poser les armes et de se remettre à écrire. Mais comment parler de retraite à un animal pareil ?

    C’était un drôle de type, et un type drôle. Son ironie permanente, critique, désinvolte, était ravageuse. Il y a quelques mois, on quittait Bragelonne ensemble en métro (on habitait dans le même coin), devant regagner nos pénates… et envisageant d’aller plutôt boire un coup, « parce que, bon, heuuuuu… tu vois, heuuuuu… » et il me racontait qu’il ne se sentait pas bien au Livre de poche, que les gens ne le comprenaient pas. Ah ben oui, Patrice, c’était une sorte de faune socratique, qui m’aime me suive, va comprendre Charles. Il fallait le capter à demi-mot, tenter des pistes, déplacer des pions, piger les allusions, et en réponse aux questions on n’avait souvent qu’un grand sourire velu. Et dans un truc comme le Livre de poche, on avait autre chose à foutre qu’à essayer de saisir les oracles d’un silène comme lui.

    « Allez, bises ! »

    Sa disparition m’a beaucoup plus affecté que je ne l’avais imaginé, j’avoue. Sans doute parce qu’on pouvait s’y attendre depuis un petit moment. Mais aussi parce que je n’avais pas d’affection particulière pour lui. Il m’intriguait. Je me méfiais. Et comme tout le monde me disait que j’avais raison de me méfier… il en devenait d’autant plus intriguant !
    Quand il est mort, j’ai pensé : « putain, on commençait tout juste à devenir amis. » Un peu comme quand mon père est mort, j’ai dit : « je ne sais pas d’où je viens ». L’évidence brutale d’un dialogue rompu pour toujours. On n’en saura pas plus.
    La disparition de Patrice m’a poussé à réfléchir à ce que laisse un éditeur. Peut-on parler d’œuvre ? Je sais remarquer que lorsqu’un lecteur parle de ses livres préférés, il y a souvent un éditeur qui se dessine derrière, qu’une passerelle s’établit ainsi entre les choix d’un éditeur et les choix d’un lecteur. L’un a aimé ce que l’autre aime à son tour. C’est beau de pouvoir dire à quelqu’un qui confesse son amour pour Anne Rice, Jonathan Carroll, Peter Straub, Thomas Harris, Graham Masterton ou Graham Joyce par exemple, qu’il peut les lire parce qu’il y a un mec qui les a publiés et s’est parfois battu pour ça, en l’occurrence pour cette liste, Duvic. L’horreur en France ces 30 dernières années, c’est lui. Ainsi que mille autres choses, de Philip K. Dick à Dragonlance.
    C’est ainsi que le travail d’un éditeur trace un sillon dans l’existence de dizaines de milliers de personnes. Mais pour s’en rendre compte il faut être éditeur soi-même ou du moins travailler dans l’édition. Duvic ne la ramenait pas. Enfin pas trop. En tout cas infiniment moins qu’il aurait pu au regard de son parcours et de son palmarès. Et je n’évoque là que l’éditeur. Duvic était scénariste, réalisateur, intervieweur, anthologiste, traducteur, écrivain…
    Il était l’un de nos aînés, et nous l’aimions comme tel. Alain et moi gardons sans cesse à l’esprit ce que nous devons aux grands éditeurs qui nous ont accueillis, aidés, conseillés… qui ont aussi tenté de nous arnaquer, forcément ! A la fête de mes 10 ans d’éditeur, y avait Goimard et Duvic. Je ne peux pas vous dire combien ça m’a touché.
    Duvic était de tous ceux-là sans doute le seul avec qui on pouvait pleinement partager le dogme absolu, l’ultime commandement : « au moins, on s’est bien marré ».
    A sa mort, j’ai balancé un mail à nos contacts anglo-saxons habituels ; j’ai reçu en retour plein de mails de gens à qui je n’avais pas écrit : des grands écrivains comme Christopher Priest, Robert Holdstock, des éditeurs mythiques comme John Jarrold. Et que me disaient ces gens, en substance : oui c’était un grand éditeur, un grand amoureux de l’imaginaire, mais surtout, avec Duvic, on en a bu des coups, on en a passé des bons moments !

    La dernière fois qu’il est passé au bureau, je lui ai demandé d’écrire ses mémoires ou qu’on fasse des interviews. Il a éclaté de son rire rauque et toussant, m’a regardé par-dessus ses lunettes (j’ai eu l’impression d’être un mioche avec un cartable sur le dos) et m’a répondu, les yeux pétillants : «pourquoi faire ? je suis juste un vieux con.»
    Enfoiré. Tout pour ne pas en devenir un, hein, de vieux con ?

    Tu me manques.
    Stéphane

     Photo (c) Pat Cadigan
    photo (c) Pat Cadigan