Premières signatures en librairie pour Antoine Rouaud !

Bien que l’auteur nantais ait déjà eu l’occasion de dédicacer son roman lors de deux événements littéraires (la World Fantasy Convention de Brighton et le Salon du Livre et de la Presse jeunesse de Montreuil) c’est la première fois qu’il foulera le sol d’une librairie en tant qu’auteur invité ! Lire la suite

Brighton Report #2 : Pourquoi Bragelonne était à la Worldcon ?

Deuxième partie un peu tardive (désolé, Montreuil, tout ça…) de notre compte rendu de la récente World Fantasy Convention.Cette fois, on vous explique pourquoi notre équipe s’y est rendu en force… Lire la suite

La Voie de la Colère : l’interview d’Antoine Rouaud, partie 2/2

Suite et fin de l’entretien qu’Antoine nous a accordé pour les besoins du dernier numéro de Neverland, dont il tenait la vedette. Notez que vous avez ici accès à la version complète de l’interview et rappelez-vous que vous pouvez avoir accès à la première partie simplement en cliquant ici !

Bien d’autres interviews de l’auteur, en vidéo ou retranscrites par écrit, sont déjà disponible sur la Toile. Une petite aide de Google vous le confirmera. Sachez aussi que nous avons effectué une petite parlote avec Antoine durant notre dernier jour à Brighton, lors de la World Fantasy Convention. (Événement dont ont vous reparlera très vite, mais quelques photos illustrant cet cet article vous en donne un aperçu.) Elle vous sera livrée prochainement – ainsi que bien d’autres vidéo.

Bonne lecture, et bon week-end !

dague-transition

IMG_8725

Toi qui aime raconter des histoires, as-tu ressenti une différence entre la création de tes feuilletons audio et celle de ton roman ?

Ce n’est pas la même façon d’écrire. Ce n’est pas le même rythme à imposer. L’un est écrit pour être joué. L’autre pour être lu. Mais là, on ne parle que de la forme. Sur le fond, seul compte le fait de développer une histoire à laquelle on croit. Parce que les gens qui s’y plongeront mérite, à défaut d’être totalement séduit, de voir qu’il y a cette ambition. Même si un auteur passe à côté de son lecteur, s’il essaye au moins de maîtriser son sujet, l’honnêteté de sa démarche se ressent fatalement.


D’ailleurs, est-ce que La Voie de la Colère est le premier roman que tu aies écrit ?

On compte les romans écrits par un ado ? Ou on parle de roman publiable ? Parce que dans le premier cas, non. C’est le troisième, sans parler des feuilletons, pièce de théâtre, scénario… Dans le deuxième cas, c’est le second que j’ose proposer à un éditeur. Le premier est encore en recherche d’éditeur, une histoire jeunesse, le premier tome d’une trilogie, écrit pour ma nièce de 10 ans. Je lui ai offert le manuscrit pour son anniversaire d’ailleurs. Pour les enfants de ma famille, ce sera LEUR trilogie à eux, du coup.

Le Livre et l'Épée #1 : La Voie de la Colère d'Antoine Rouaud
Y avait-il une chose que tu tenais absolument à faire et, au contraire, une autre que tu souhaitais éviter absolument ?

Faire au mieux. Pour être certain de défendre l’Histoire, de dire pourquoi j’avais préféré telle ou telle manière de raconter. Et éviter de céder à la facilité. C’est toujours compliqué d’atteindre ce but.


Le serment des Chevaliers sonne un peut comme un code d’honneur, je me trompe ?

Du tout. Les chevaliers, quel que soit l’univers, sont soumis à un code. Dans l’Histoire, comme dans les histoires. On retrouve cette notion des Templiers aux Samouraïs, en passant par… les chevaliers Jedi ? C’est un outil dramatique le code d’honneur car cela permet à l’auteur d’essayer de le mettre à mal et de placer son personnage face à des dilemmes.

Question à la con, bis : si tu rencontrais Dun-Cadal. Tu aimerais qu’il te dise quoi ?

Allez viens, gamin… prends ton épée, on va faire quelque passes d’armes.

IMG_8706
Je crois savoir que tu as retravaillé le roman… et plus d’une fois ?

C’était un long travail, mais nécessaire. Ce qui est étrange, c’est que sur le fond, ça ne change pas grand-chose. Comme c’est une trilogie, des intrigues peuvent paraître non abouties, il faut être certain que c’est parce qu’elles trouvent leur conclusion dans les deux autres tomes et que ce n’est pas un oubli de ma part. J’ai ajouté deux chapitres pour approfondir un peu l’histoire et certains éléments ont changé, comme la fin. Les grandes lignes n’ont pas du tout changé.

Les grandes lignes n’ont pas du tout changé.


Par rapport à tes premiers moments d’écriture, est-ce que ta relation avec tes personnages a changé, au bout de tout ce temps ?

Non. Dès le début, je connaissais mes personnages, avec leurs faiblesses, leurs atouts. Je pense que la relation pourra changer avec la suite et l’arrivée de certains autres. L’avantage, c’est que je sais déjà comment tout se finira, pourquoi, comment. Du coup, il y a moins d’étonnement pour moi, la relation est déjà posée.

Cela dit, il n’est pas improbable qu’avec l’écriture du tome deux, je me laisse surprendre.


Sans spoiler, que souhaites-tu dire sur les deux autres volumes de la trilogie ? Sais-tu où tu vas ?

J’essaye un maximum de penser à l’histoire dans son ensemble. Je connais mon propos, je sais comment je veux l’amener, je cherche juste à le faire du mieux possible. Je ne vais pas faire un deuxième Voie de la colère, non, il y aura une véritable évolution. Chez les personnages comme dans la structure.

Il y a une idée de « changement » dans la trilogie. Leur société change. Les personnages également.

audiodramax

Mis à part l’écriture du tome 2, as-tu d’autres projets ?

Je dois me remettre à la suite de l’un de mes feuilletons audio sur audiodramax.com car des gens attendent. Et j’ai deux-trois idées de romans également à mettre sur papier. Du post-apo, du moderne, du thriller… voire même de l’horreur. Et j’ai également une histoire de gamins à la Goonies qui me trottent dans la tête depuis un moment, mâtinée d’un univers à la Hellboy.


Question rituelle, pour conclure : comment décrirais-tu ton livre… en seulement trois mots ?

Épique. Émotion. Espoir.

La Voie de la Colère : l’interview d’Antoine Rouaud, partie 1/2

Le premier tome de la trilogie Le Livre et l’Épée sort aujourd’hui. Comme vous le savez, nous fêtons l’événement de bien des façons. Ici, en publiant l’interview qu’Antoine a bien voulu nous accorder, au bout de deux ans de travail… Lire la suite

Empruntez La Voie de la Colère…

On vous a beaucoup parlé du phénomène qui entourait le roman d’Antoine Rouaud, sans trop vous présenter l’histoire. C’est presque paradoxal, mais il faut aussi avouer que ça se comprend : après tout, c’est sans aucun doute l’une de nos plus grandes aventures éditoriales.

Aujourd’hui, non seulement nous allons vous détailler le pitch de l’histoire, mais nous allons aussi tenter de vous expliquer pourquoi nous avons été séduits… Lire la suite

Stéphane Marsan présente La Voie de la Colère d’Antoine Rouaud

Il y a quelques mois, nous avons envoyé à un certain nombre de libraires de France, de Belgique et de Suisse un DVD personnalisé contenant un message de notre directeur éditorial…

Le Livre et l'Épée #1 : La Voie de la Colère d'Antoine RouaudPlus qu’un message, c’est une belle histoire que Stéphane Marsan raconte dans la vidéo suivante. « L’histoire de la découverte d’un jeune talent, Antoine Rouaud, qui va devenir un grand auteur de Fantasy français », pour reprendre les mots de Stéphane.

Cette histoire, on a décidé de la partager avec vous aujourd’hui. En presque dix minutes, Stéphane raconte et décrit :

  • sa réaction à la découverte du roman d’Antoine ;
  • le phénomène provoqué par le livre auprès d’éditeurs étrangers ;
  • le tout début de l’intrigue ;
  • les particularités du style ;
  • et différentes raisons qui font le succès de l’ouvrage.

Attention, cependant : Stéphane révèle quelques éléments de l’histoire. Il ne lâche aucun spoiler, mais nul doute que certains d’entre vous ne veulent pas trop en savoir. Vous êtes donc prévenus…

Cliquez ici…

La version française de La Voie de la colère sort le 31 octobre. D’ici là, on aura encore beaucoup de choses à vous dire sur la trilogie Le Livre et l’Épée. Pour se faire, on monopolisera ce blog chaque vendredi pour vous présenter diverses choses… Restez donc dans le coin !